Voyance Amour par Nicole Saint Pierre
  • Mon Avenir Amoureux
  • en Direct
  • 0 892 680 685
  • 0,60 €/mn + Prix appel
  • Mon Avenir Amoureux
  • en Privé
  • 01 87 87 86 86
  • 5,00 € les 5 mn puis 3,90 €/mn

L'ASTROLOGIE ET LA DIVINATION

Les astrologues qui s'interrogent sur leur pratique la considèrent comme une discipline visant à comprendre la place de chaque être vivant dans le "Tout". De ce point de vue, l'astrologie a pour fonction de tenter de donner un sens à la vie de chaque être humain.

L'astrologie

L'astrologie est un ensemble de traditions et de croyances qui soutient que la position des planètes dans le système solaire apporte des informations permettant d'analyser ou de prédire des événements humains, collectifs ou individuels.

L'usage populaire du terme astrologie renvoie généralement à l'astrologie occidentale.

Les versions populaires sont les horoscopes des magazines et les affinités des signes du zodiaque.

Si elles sont généralement considérées comme des échos lointains et déformés de l'astrologie historique, elles en restent la manifestation et l'expression la plus répandue.

Pratiquée par toutes les civilisations anciennes, la divination exprime confusément la à un ordre, à un gouvernement divin du monde. On retrouve à peu près partout les mêmes procédés pour connaître l’avenir : observation des divers phénomènes naturels indépendants de la volonté humaine (mouvement des astres, des nuages, tonnerre, changement atmosphérique de toutes sorte), études du vol et du chant des oiseaux, examen des entrailles des animaux sacrifiés, et en particulier du foie ; études des songes, et surtout la position des astres dans le ciel et leur influence sur les êtres et les événements.

La divination

La divination tenait une grande place chez les Babyloniens.L'astrologie très populaire dans l’Antiquité, fut le début de la science astronomique. L’hépatoscopie (examen du foie) avait atteint une minutie extrême : le British Muséum expose un foie en argile, divisé en une multitude de petites cases dont chacune a son nom technique ; c’était une sorte de modèle utilisé par les devins, qui notaient soigneusement les particularités du viscère correspondant à telle ou telle case et en déduisaient les pronostics les plus variés.

Les barous (prêtres-devins) de Babylone recouraient également à la lécanomancie, étude des tâches d’huiles sur l’eau. Les devins jouèrent un rôle important dans la Grèce archaïque et certains sont restés célèbres (Tirésias). Il existait des familles de devins comme les Lamides d’Elis, où le don divinatoire était censé se transmettre héréditairement. A l’époque classique, les Grecs continuaient à pratiquer tous les procédés de divination ; ils observaient le vol des oiseaux (ornithomancie), lisaient la destinée d’un homme sur les traits de son visage et surtout dans les lignes de la main (chiromancie), utilisaient des dés ou des pierres de couleur (cléromancie). Etudiaient la conformation des entrailles des victimes (extipicine), interprétaient la direction de la flammes et de la fumée du sacrifice, expliquaient les songes (oniromancie), interrogeaient les ombres des morts (nécromancie), etc...

Non seulement les particuliers mais les Etats eux-mêmes consultaient les oracles : les plus renommés étaient ceux de Zeus, à Olympie et à Dodone, ceux d’Apollon à Delphes et à Didyme. Les Romains recueillirent les traditions des Etrusques, qui pratiquaient la divination avec beaucoup de soin et selon des règles strictes.